Dons contact

Une étude le montre: Les réductions compromettent la couverture des besoins vitaux

Le forfait pour l'entretien dans l'aide sociale est calculé très juste dès aujourd'hui. Ceci ressort d'une analyse scientifique commandée par la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) qui a été présentée aujourd'hui lors d'une conférence de presse. De nouvelles réductions compromettraient la couverture des besoins vitaux - diminuant ainsi les chances d'un retour dans le marché du travail.

Des interpellations déposées dans plusieurs cantons visent à réduire l’aide sociale.  Association professionnelle de l'aide sociale, la CSIAS, qui a élaboré les normes en collaboration avec les cantons, a fait examiner dans une étude les conséquences d'une baisse du forfait pour l'entretien. La présente étude du bureau BASS «Calcul et évaluation du forfait pour l'entretien dans les normes CSIAS» montre pour la première fois les conséquences de nouvelles réductions dans l'aide sociale.

L'étude arrive à la conclusion que le forfait pour l'entretien actuellement en vigueur ne suffit que de justesse à assurer une existence dans la dignité. Le forfait pour l'entretien de l'aide sociale est dès aujourd'hui nettement inférieur à celui des prestations complémentaires. «Si l'actuel forfait pour l'entretien était réduit de 8%, une famille de quatre personnes disposerait de 7 francs encore pour acheter de la nourriture, des boissons et du tabac, voire de 5 francs seulement en cas de réduction de 30%», constate Felix Wolffers, Co-président de la CSIAS, en ajoutant: «Ceci ne permet pas de se nourrir suffisamment et sainement. Dès lors, de nouvelles réductions sont injustifiables et irresponsables.»

Caritas tire la sonnette d’alarme

Caritas tire la sonnette d’alarme. Les cantons doivent se garder de procéder à de nouvelles économies arbitraires au détriment des personnes touchées par la pauvreté. Caritas demande à la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) d’augmenter l’aide sociale et d’investir plus dans l’accompagnement et la formation des personnes recourant à l’aide sociale.

Communiqué de presse de CSIAS

Communiqué de presse de Caritas Suisse

«Si l'actuel forfait pour l'entretien était réduit de 8%, une famille de quatre personnes disposerait de 7 francs encore pour acheter de la nourriture, des boissons et du tabac, voire de 5 francs seulement en cas de réduction de 30%», constate Felix Wolffers, Co-président de la CSIAS. (photo: archive Table Suisse)