Dons contact
portrait

«Les produits traditionnels demeurent les préférés du public »

Pascale Buschacher, responsable de la communication d'entreprise chez Chocolat Frey

Quand la surproduction a un goût chocolaté...

Lorsque le camion de Chocolat Frey se présente chez Table Suisse à Dietikon (ZH), il est toujours chargé de branches et de tablettes de chocolat, entre autres délices. Ces dons chocolatés font bien des heureux.

Un parfum sucré flotte dans l'air, une odeur de chocolat fondu chatouille nos narines. Nous sommes à Buchs (AG), au centre visiteurs du siège principal de l'entreprise Chocolat Frey. C'est là que sont produits chaque jour d'innombrables branches, tablettes de chocolat, truffes ou risolettos. De nouveaux mélanges et compositions sont sans cesse créés. L'entreprise Chocolat Frey a été fondée en 1887 par les frères Frey. Elle fut rachetée voici 65 ans par la Migros. Celle-ci est aujourd'hui le client principal de Frey. « Mais elle n'est plus la seule depuis longtemps », comme le souligne Pascale Buschacher, responsable de la communication d'entreprise. « Nous exportons un tiers de notre production, livrée dans les cinq continents et dans plus de 111 pays ».

Des livraisons gratuites à Table Suisse
Pour éviter autant que possible les surproductions, l'entreprise ne travaille que sur commande. « Néanmoins, si nous avons trop produit, c'est avec plaisir que nous apportons notre soutien à des organisations comme Table Suisse », poursuit notre interlocutrice. « Table Suisse est une noble institution. Et nous sommes heureux de pouvoir apporter notre petite contribution à son travail en faveur des personnes dans le besoin de Suisse ». Les bénéficiaires de Table Suisse se réjouissent eux aussi. Tablettes de chocolat, risolettos ou party kiss – Chocolat Frey livre tous ces produits gratuitement à Table Suisse à Dietikon. Christian Illi, responsable région Zurich et Argovie : « Certes, le chocolat n'est pas l'aliment le plus sain qui soit, mais il est de loin le préféré de nos bénéficiaires ! ».

11,7 kilos de chocolat
Les statistiques confirment que le chocolat est apprécié : en Suisse, chaque habitant consomme 11,7 kilos de ce délice sucré par an (source : http://de.statista.com/). La Suisse occupe d'ailleurs la première place du classement européen de la consommation de chocolat par habitant. Seulement voilà, le chocolat n'est pas réellement sain, sauf si on se limite au chocolat noir.

C'est justement ce que semble indiquer la tendance actuelle. Pascale Buschacher : « Les nouvelles tendances de la recherche sur le chocolat se concentrent sur des chocolats sans gluten et sans lactose ainsi que sur du chocolat noir à 72%, donc avec un fort pourcentage de cacao. Mais jusqu'ici, les produits traditionnels – Giandor, Branche ou encore Milch Extra – demeurent les préférés du public ». Peut-être parce qu'ils sont un peu nos madeleines de Proust. Un morceau de Giandor nous rappelle ainsi nos dimanches après-midi chez grand-maman, et une branche nous renvoie aux goûters de notre enfance. En d'autres termes, même s'il n'est peut-être pas très bon pour la santé, le chocolat rend à coup sûr heureux.