Dons contact
portrait

«Je n’ai pas hésité longtemps»

Otto Löffler

« Nous sommes très privilégiés »

Voilà huit ans que l’entreprise Marti Logistik apporte son soutien à Table Suisse en transportant des quantités importantes de produits alimentaires. Une évidence pour le directeur Otto Löffler. Dans un entretien avec tour de table, il revient sur les belles personnes qui composent son équipe et sur l’importance de l’engagement avec Table Suisse.

Monsieur Löffler, depuis combien de temps travaillez-vous pour l’entreprise Marti Logistik ?
Otto Löffler : Marti Logistik fait partie du groupe Planzer depuis quinze ans. Auparavant, j’ai travaillé chez Planzer Transport à Dietikon et à Berne. J’ai rejoint Kallnach et le Seeland bernois le 1er janvier 2011, lorsque Marti Logistik a intégré Planzer, un groupe au sein duquel toutes les entreprises sont indépendantes et bien interconnectées.

Qui travaille à vos côtés ?
A l’heure actuelle, nous sommes 120 collaborateurs : 60 chauffeurs et 25 collaborateurs en charge de la logistique, auxquels viennent s’ajouter ceux des départements consacrés à l’administration et aux déchets. Car dans 30 communes du Seeland, trois de nos véhicules sillonnent chaque jour les routes pour ramasser les ordures domestiques. Enfin, nous formons sept apprentis et comptons 19 chauffeurs sous contrat.

Qui compose votre équipe ?
Quand j’ai commencé chez Marti, nous étions 75, contre 120 aujourd’hui, comme je vous l'ai dit. Notre équipe ne cesse de s’étoffer et est toujours plus internationale. Parmi les chauffeurs et le personnel des entrepôts, huit nations sont ainsi représentées. En revanche, dans l’ordonnancement et l'administration, on parle seulement le suisse-allemand de Berne et le français.

Dans cette édition de tour de table, nous avons consacré un portrait à Hossein Alipoor. Originaire d’Afghanistan, il est arrivé en Suisse comme réfugié.
Nous aussi, nous comptons un Afghan dans nos rangs. Il travaille dans les entrepôts. Son incorporation s'est faite spontanément, sans calcul particulier. Il est toujours jovial, ouvert et disponible. Et il a conscience de ce qui est en jeu, car il sait ce que c'est que de souffrir de privations au quotidien et de devoir quitter son pays. Je suis heureux qu’il fasse partie de notre équipe. Il dégage un bonheur et une joie qui ne vont pas forcément de soi en Suisse. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai parfois de la peine avec les éternels insatisfaits, et notamment dans notre entreprise.

N’est-ce pas un mal inévitable ?
L’insatisfaction ? Bien sûr, les fluctuations d’humeur font partie du caractère humain. Les émotions doivent être ressenties et exprimées. Mais je reste convaincu qu’en Suisse, nous sommes si privilégiés qu’il ne devrait y avoir guère de place pour l’insatisfaction. Où que nous les rencontrions au quotidien, les insatisfaits pompent notre énergie.

Au sein de l’entreprise Marti, vous semblez très ouverts.
C’est le cas. Grâce à la liberté que j’ai, je peux choisir moi-même certaines actions clés de notre entreprise, comme l’engagement avec Table Suisse, où nous souhaitons d’ailleurs nous impliquer à plus long terme.

Justement, pourquoi cet engagement ?
On a fait appel à nous en 2008 – c'est Daniela Rondelli qui nous a téléphoné. Je n’ai pas hésité longtemps. Au départ, nous avons collaboré gratuitement, et j’ai dû expliquer à nos trésoriers qu'avec ces transports, nous nous engagions en faveur de personnes à qui la vie souriait moins qu’à nous. Aujourd’hui, c'est une évidence. Au fur à mesure cependant, le nombre de palettes à transporter n’a cessé d’augmenter, et je me devais de penser aussi aux intérêts de mon entreprise. Nous nous sommes donc mis d’accord sur un prix unique et avantageux par palette – le même pour toutes les destinations en Suisse.

Où investissez-vous ?
Si, au départ, nous transportions des marchandises de détail, nous sommes désormais une entreprise spécialisée qui achemine par exemple des déchets spéciaux ou des produits pour l’industrie pharmaceutique. Nous disposons en outre de davantage de place d’entreposage à Kallnach. Nous pouvons ainsi proposer à nos clients une surface d’entreposage de 12 000 m2. Et nous nous efforçons par ailleurs d’avoir le moins de changements possibles au sein de notre équipe.

Comment y parvenez-vous ?
Nous investissons beaucoup dans la formation et offrons des places d'apprentissage dans une formation de trois ans qui débouche sur un diplôme de spécialiste en transport. Nous permettons également de passer le permis C/E (permis de camion) dans notre entreprise – dix conductrices et conducteurs de notre équipe l’ont déjà fait. Je trouve qu’il est important que nos chauffeurs, en particulier, soient des collaborateurs de longue date. Car ils côtoient jour après jour nos clients, apportant et collectant les marchandises.


L'engagement de Marti Logistik

  • Pour chaque palette de marchandises de détail transportée, Table Suisse paie un prix fixe, quel que soit le poids, les dimensions de la palette et la distance à parcourir.
  • Marti Logistik fait partie depuis le 1er janvier 2001 du groupe Planzer. L’entreprise dispose de 56 véhicules, de 12 000 m2 de surface d'entreposage et, depuis peu, d’une chambre froide pour les produits pharmaceutiques. Elle a son siège à Kallnach (BE).



Marti Logistik et Table Suisse l’an dernier :

  • 245 palettes collectées par Marti Logistik à
  • 38 points de chargement et
  • 137 livraisons effectuées
  • 114 km parcourus en moyenne par livraison.
  • 15' 618 km réalisés au total par Marti Logistik et
  • 1-2 palettes apportées à chaque livraison aux six sites de Table Suisse.